Avenir bilingue…

logo1iaz-1L’initiative Avenir bilingue/bilinguale Zukunft a vu le jour lors des rencontres des responsables de structures préscolaires franco-allemandes, que nous avons organisées en 2014 à la Maison de France avec le soutien du service culturel de l’Ambassade de France.

Nous avons fait le constat que le nombre de demandes de scolarisation bilingue à Berlin va croissant et dépasse les capacités de l’École Voltaire et des quatre filiales de l’École Publique Européenne de Berlin (SESB). Une évaluation des besoins scolaires franco-allemands à court et moyen terme nous parait donc nécessaire en vue d’améliorer l’offre. Un questionnaire nous permettra d’évaluer ces besoins. Il s’adresse d’abord aux parents de jeunes enfants qui sont invités à y répondre – en ligne – d’ici le printemps 2015 sur le nouveau site dédié : www.initiative-avenir-zukunft.eu

Les kitas franco-allemandes de Berlin enfin réunies !

Kitas1Le 19 février dernier éducateurs, parents et responsables des jardins d’enfants franco-allemands de Berlin sont venus à la Maison de France à mon invitation.
12 groupes étaient présents parmi les quelque 17 structures existantes. Tous réunis, ces jardins d’enfants regroupent plusieurs centaines d’enfants. C’est la démographie berlinoise…
Emmanuel Suard, conseiller culturel et son adjointe, Lorène Lemor représentaient l’ambassade. Ils ont répondu à des questions et ont pu s’informer.
La section de Français du monde-adfe de Berlin nouveaux Länder, sa présidente, Natacha Boroukhoff et son comité éducation, la Société franco-allemande et sa présidente, Marita Hebisch-Niemsch, Berlin-Accueil et sa présidente, Maud Klein ont pu apporter leurs témoignages et marquer l’intérêt du monde associatif pour les jeunes enfants. De même, deux écoles européennes (Europaschulen/SESB), le directeur de l’école Voltaire et les troupes d’artistes de la Ménagerie et du cirque Karakuli ont-ils pu enrichir les débats. Ces jardins d’enfants regroupent les enfants de 2 à 6 ans accueillent enfants germanophones et francophones, bien au-delà du cadre franco-allemand stricto sensu. C’est une ambition partagée par tous ces groupes, mais, jusqu’à présent, ils travaillaient sans beaucoup échanger. Une ouverture manquait. Elle s’est donc faite le 19 février, les groupes ont pu faire connaissance, première étape vers davantage de reconnaissance…
Les questions des diplômes, des financements de formations, du recrutement, de l’accès aux ressources pédagogiques… ont été longuement évoquées. Sur plusieurs points très importants, le service culturel de l’ambassade pourra apporter son expertise. Cela est précieux et concret !
De nouvelles rencontres seront organisées et nul doute qu’elles porteront des ambitions plus larges encore, comme le développement de structures communes ou d’initiatives de politique scolaire à Berlin et l’information sur les nombreux réseaux existants, FLAM, Ecoles européennes, OFAJ,…